Sous quelles conditions une personne surendettée peut-elle prétendre un rachat de crédits

Lorsque les crédits deviennent trop nombreux, il n’y a plus le choix : le rachat de crédit s’impose. Mais cette solution n’est pas universelle et la personne concernée doit répondre à certaines conditions.

Quelles sont les critères de l’emprunteur ?

Tout d’abord, la personne surendettée souhaitant faire un rachat de crédit se doit d’être majeure et ne pas avoir d’incapacité.

Elle ne doit pas non plus être en instance de divorce. De même, de nombreux types d’entreprises sont exclues du rachat de crédit, c’est le cas des SCI, SARL, SCPI et EURL à moins de passer par un organisme spécifique.

De même, les personnes étrangères souhaitant un rachat de crédit ne peuvent pas forcément parvenir à leur fin. De même, le rachat de crédit dispose de critères de solvabilité auxquels doit pouvoir témoigner l’emprunteur.

Son prêt et ses charges ne doivent pas excéder 35 % de ses revenus nets mensuels. Ces frais s’additionnent ainsi aux crédits en cours, ce qui permet de relever le taux d’endettement à 42 % si l’emprunteur est locataire et même 50 % s’il est propriétaire de son logement.

Les antécédents de paiement

Au final, ces dérogations tiennent exclusivement compte de l’argent restant après avoir payé l’intégralité des charges dues.

Dans le cas où la personne n’a pas un revenu fixe (profession libérale, commerçant…), une moyenne est réalisée à partir des trois derniers mois d’activité.

Quant aux allocations familiales, elles sont ajoutées au total des revenus, ce qui permet de recevoir davantage de dossiers. En revanche, il n’y a pas réellement de critères d’âge, hormis la majorité. Enfin, un bien strictement professionnel ou mixte personnel/professionnel ne peut pas être concerné par le rachat de crédit.

Attention également aux biens couverts par une assurance décès, chômage ou invalidité, elles invalident les demandes de rachat de crédit. Dernier point, dans le cas d’un antécédent houleux avec un organisme tiers, vous ne serez plus éligible auprès d’un autre établissement.